/CAN 2018 / Algérie-Bénin
Belmadi-algérie

CAN 2018 / Algérie-Bénin

 L’entraîneur de la sélection algérienne de football, Djamel Belmadi, a indiqué mardi à Alger que le manque de temps pour se préparer représente sa « principale préoccupation » à la veille de la double confrontation contre le Bénin, les 12 et 16 octobre pour le compte des 3e et 4e journées des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019).

« Les joueurs ne sont pas encore tous là. D’ailleurs, seule la moitié pourra s’entraîner aujourd’hui (ndlr, mardi). Ce sera donc une demi-séance plutôt qu’une séance, puisque la moitié des joueurs n’y prendra pas part. 

Ce n’est que mercredi que nous pourrons enfin travailler avec la totalité des joueurs disponibles et c’est trop peu pour assurer une bonne préparation, surtout que le match aller contre le Bénin est prévu vendredi », a regretté en conférence de presse l’ancien meneur de jeu de l’Olympique de Marseille.

 

La difficulté pour Belmadi provient essentiellement du fait qu’il ne peut disposer de ses joueurs hors des dates Fifa, alors qu’il en a grand besoin, lui qui a pris les commandes de l’Equipe nationale récemment et qui ne connait pas bien la plupart d’entre eux.

Malgré cet important désagrément, Belmadi a répété plusieurs fois pendant sa conférence d’avant-match qu' »aucun autre résultat que la victoire ne sera acceptable » d’autant qu’il « s’agit d’un match à domicile ».

L’ancien international s’est dit « conscient que le Bénin fera certainement le maximum pour essayer de repartir avec un bon résultat », mais d’après lui, la sélection algérienne n’est pas prête à céder le moindre point.

Belmadi a étendu sa discussion jusqu’au match retour, évoquant un turn-over destiné à apporter du sang neuf dans le groupe et augmenter par la même occasion les chances de performance.

« Les deux matchs se dérouleront à seulement quatre jours d’intervalle. Si on inclut le déplacement et le temps de repos, il ne reste plus grand chose. Donc, l’idéal serait de faire tourner l’effectif, en alignant des joueurs bien frais pour présenter une équipe compétitive », qui, selon lui, pourra prétendre à la réussite d’un bon résultat.


Un chamboulement de l’effectif qui, généralement, influe négativement sur le rendement de l’équipe, car les titulaires sont considérés comme étant d’un niveau supérieur à celui des remplaçants. Mais d’après Belmadi, « cela est valable uniquement en club, et non pas en sélection ».

« En club, seuls 16 joueurs sont considérés comme étant d’un bon niveau.

Les autres le sont moins. Mais en sélection nationale, les choses sont différentes. Les 23 joueurs convoqués sont dans le meilleur état de forme, faisant qu’ils soient interchangeables, sans que cela ait de répercussion négative sur le rendement général du groupe », a-t-il expliqué.

Sur le plan technique, Belmadi n’a exprimé qu’une seule « insatisfaction » par rapport à ce qu’il a vu lors de la précédente sortie des Verts à Banjul, face à la Gambie, à savoir la lenteur dans la transmission du ballon.

« J’espère voir plus de fluidité dans le jeu face au Bénin, ainsi qu’une plus grande volonté d’aller vers l’avant, pour marquer les buts qui nous permettront de gagner ce match », a-t-il encore souhaité.

La sélection algérienne a entamé lundi un stage bloqué au Centre technique  national de la Fédération algérienne de football à Sidi-Moussa, pour préparer cette double confrontation contre le Bénin.

La match aller est prévu vendredi à 20h45 au stade Mustapha Tchaker de Blida. Il sera dirigé par un trio guinéen, conduit par Ahmed Sekou Touré, qui sera assisté de ses compatriotes Aboubacar Doumbia et Sidiki Sidibe.

La match retour, lui, sera dirigé par un trio arbitral namibien, sous la conduite de Jackson Pavasa.

A la veille de cette 3e journée des éliminatoires de la CAN-2019, l’Algérie et le Bénin se partagent la tête du groupe (D) avec 4 points.

Les deux premiers à l’issue des six journées de la phase de poules se qualifieront pour la phase finale de la CAN-2019, prévue au Cameroun.