/Arbitres Algériens pour officier au Mondial russe

Arbitres Algériens pour officier au Mondial russe

La Commission des arbitres de la FIFA a nommé 36 arbitres et 63 arbitres assistants issus de 46 pays dont les Algériens Mehdi Abid Charef et Abdelhak Etchiali pour la Coupe du monde Russie-2018 prévue du 14 juin au 15 juillet, a annoncé jeudi la Fédération internationale de football (FIFA).

Ce sera la première participation pour le directeur de jeu Abid Charef, tandis que son compatriote Etchiali avait pris part au Mondial-2014 au Brésil en compagnie de l’arbitre principal Djamel Haïmoudi. Ils avaient ensemble officié le match de classement pour la 3e place entre les Pays-Bas et le Brésil.

Outre Abid Charef et Abdelhak Etchiali, le continent africain sera représenté par cinq autres arbitres: Diedhiou Malang (Sénégal), Gassama Bakary Papa (Gambie), Grisha Ghead (Egypte), Sikazwe Janny (Zambie), Tessema Weysea Bamlak (Ethiopie) et 9 assistants: Achik Redouane (Maroc), Ahmed Waleed (Soudan), Birummushahu Jean-Claude (Burundi), Camara Djibril (Sénégal), Dos Santos Jerson Emiliano (Angola), Hmila Anouar (Tunisie), Range Marwa (Kenya), Samba El Hadji Malick (Sénégal) et Siwela Zakhele Thusi (Afrique du Sud).

Les préparatifs pour le Mondial-2018 ont débuté dès septembre 2014, non seulement pour les 32 équipes participantes, mais aussi pour les 53 trios d’arbitres FIFA du monde entier présélectionnés. Le choix du groupe final d’arbitres qui officieront en Russie a été effectué sur la base de « leurs compétences, de leur personnalité, de la qualité de leur compréhension du football ainsi que de leur capacité à lire le jeu et appréhender les approches tactiques des équipes », précise l’instance internationale.

Au cours des trois années écoulées, des séminaires préparatoires ont été organisés pour les arbitres et arbitres assistants candidats, sur des thèmes aussi divers que le fair-play, la protection des joueurs, l’image du football, la cohérence et l’uniformité des décisions, la lecture technico-tactique du jeu et la compréhension des différentes mentalités des joueurs et des équipes.

Un autre séminaire aura lieu à Coverciano, au centre technique de la Fédération italienne de football, pour tous les arbitres officiellement désignés. Pendant deux semaines fin avril, ceux-ci seront répartis en deux groupes qui incluront également les candidats à la fonction d’arbitre assistant vidéo.

Par la suite, la Commission des arbitres dévoilera les noms des arbitres qui officieront en qualité d’arbitres assistants vidéo. Le processus de sélection s’appuiera notamment sur les tests de l’assistance vidéo à l’arbitrage menés dans divers championnats nationaux ainsi que dans les compétitions et les séminaires d’arbitrage de la FIFA depuis le lancement du projet en 2016.

D’ici au coup d’envoi de l’épreuve en juin, les arbitres, arbitres assistants et arbitres assistants vidéo seront suivis et soutenus individuellement par le département de l’arbitrage de la FIFA afin d’assurer une préparation optimale. Après Coverciano, tous les arbitres participeront à un dernier séminaire à leur camp de base de Moscou, dix jours avant le coup d’envoi de la compétition, avec notamment un atelier spécifique sur l’assistance vidéo à l’arbitrage.

Pendant la Coupe du monde, tous les arbitres sélectionnés pourront occuper diverses fonctions : arbitre, arbitre assistant, quatrième arbitre, arbitre assistant de réserve ou encore arbitre assistant vidéo.